Replacer l’émancipation dans une perspective sécessionniste

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Alain Dussort dit :

    Un Thème qui sera débattu lors des *26/27/28 août 2011 rencontres Halém/inter-réseaux et AG
    Sur le plateau de Millevaches, Le Villard 23460 Royère de Vassivière*

    « Croyances sur le capitalisme : événements
    collectifs et choix individuels ».
    Grosso modo l’idée part du fait qu’une masse importante d’anars, de
    marxisants autonomes et autres acteurs précaires des mouvements sociaux
    refuse de simplement voir ou lire les documents qui démontent le
    mécanisme de la domination du commandement capitaliste en se basant sur
    des faits historiques (comme par exemple The american dream) (sans parler
    du 11 septembre) pour rester sur une posture globale de « tout est pourri ».
    En quoi cette posture est quasi religieuse et apolitique ?

    A : 1/ Tout groupement humain, réalisation et société se font d’abord en
    imaginations, associations d’idées, réflexions.
    Quand on veut changer les choses, il convient de regarder ses croyances
    pour éviter les malentendus.

    2/Comme l’énonçait Sarah de Bussières Boffy, les gens de passages sur le
    site ne se nommaient pas. Pour prétendre rester un peu plus sédentaires
    face à l’administration il fallait qu’ils se nomment. Ah le recensement !
    A contrario, quand de savantes analyses ou des tracts dénoncent le
    capitalisme financier, les multinationales, etc : ils ne nomment pas les
    grands responsables. Des responsables qui ont leurs hommes de paille pour,
    parfois, éviter la cabane. « Vous nous rappelez que les capitaux n’ont pas
    d’autre destination que de servir des projets que chacun porte en lui.
    L’homme n’a pas à être soumis aux caprices du capitalisme et encore moins
    aux caprices de la spéculation »
    a dit qui ? Sarko en 2009 en remettant la légion d’honneur à son
    financier et ami Servier, le Médiator. Là, la main du marché était
    visible.

    3/Selon Marx, « la baisse tendancielle du taux de profit est la raison
    pour laquelle le capitalisme est condamné à terme ». C’est devenu en
    partie faux.
    Nombreux sont ceux qui attendent cette fin comme on attend Gros dodo en se
    délectant du spectacle télévisuelle de cette déliquescence.

    4/Avant et après la guerre, on dénonçait les deux cents familles, en
    mettant quelques noms comme les De Wendel.
    C’est la majorité de ces familles qui a organisé la défaite française
    (Annie Lacroix-Riz « Le choix de la défaite ») , qui sont co-responsables
    des génocides et qui constitue aujourd’hui l’essentiel du capitalisme
    français.
    Assez d’économisme, étudions l’histoire et les faits.
    Comprenons les mécanismes de la création d’argent sans avoir peur d’être
    taxé d’antisémitisme (Non, Rockfeller n’est pas de cette « confession »)
    En Israël, le mouvement actuel de contestation provient en premier lieu de
    classes moyennes écrasées par l’augmentation constante du coût de la vie,
    des jeunes qui ne peuvent se loger, « résultant d’une économie de marché
    contrôlée par quelques familles ». Vont-ils s’attaquer à ces « familles » ?
    Le journal « La grande relève » sur l’économie distributive commence à
    nommer les responsables : voir le port Bolloré en Côte d’ivoire ici
    On peut lire avec bonheur les premiers articles de cette revue en 1935 textes
    ici
    « >ici.

    B: Après une discussion sur ces énonciations, la deuxième partie devrait
    être consacré à :
    Comment éviter de sombrer dans le juridisme ?
    a/ Une des tactiques des politiciens c’est de voter des lois qui plaisent
    à des groupements de citoyens mais sans budget pour les faire appliquer :
    l’exemple de la CNIL.

    b/ en nommant les responsables, en identifiant leurs filiales et hommes
    liges, les mouvements sociaux peuvent intervenir concrètement partout où
    l’on peut les trouver.

    c/ des habitants légers éphémères et mobiles peuvent intervenir au-delà de
    leur territoire pour mettre la pression sur certains exécuteurs zélés de
    lois iniques. Il ne s’agit pas de violences contre les personnes : par
    exemple, dans les années 90, la Cimade avait agrégé des mamies bourgeoises
    qui interpellaient avec succès préfet et sous-préfet dans de grands
    restaurants ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.