Dettes & Extractivisme

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. LUCE Roger dit :

    Mon adresse de messagerie peut être publiée !

    Il n’y a pas « ENVOYER » …on ne sait pas si le message et parti et arrivé ???

  2. LUCE Roger dit :

    Bonjour,

    J’ai rencontré Nicolas SERSIRON l’année dernière aux journées européennes d’ATTAC.
    Dans un atelier, je suis intervenu avant lui et il a dit qu’il était d’accord avec mon propos.
    Ensuite, il animait un atelier « Dette et extractivisme » .
    Il y a néanmoins une ambiguïté de taille dans la présentation du livre ci-dessus.
    L’extractivisme, avec un crédit massif, a fait les sociétés industrielles modernes .
    Elles -« thermo » ou pas (propres !)- ont toujours besoin de l’extractivisme .
    Il est facile de dénoncer l’ « extractivisme » là-bas (déplacement de populations -parfois massacres- et destruction de leurs moyens de subsistance, de leur environnement ) et de défendre la société industrielle (et le mode industriel de production) ici .
    Les gisements -en particulier de minerais- les plus riches sont exploités et en voie d’épuisement. Il faut donc exploiter partout les gisements à teneur de plus en plus faible (actuellement largement inférieure à 1%) , tant qu’on a l’énergie suffisante (pétrole) …D’où le réchauffement…
    Il est facile -considérant leur nature, leur histoire, …- de prévoir le déclin -ou l’effondrement – de nos sociétés industrielles. Ce qui n’est pas dit.
    Cordialement.
    Roger LUCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.