De la sensation à l’être

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. REVEROND Dominique dit :

    L’expansion ou croissance est devenu un but dans de nombreux domaines et, pour des raisons d’efficacité liée notamment à une complexité croissante et à la compétition exacerbée, le « prèt à » est porté à son maximum: le nouvel embauché doit être prêt à assumer sa tâche, puissance 10 et sans rien dire, sinon viré; des cabinets de consultants vous manipulent pour « mieux travailler ensemble » alors que c’est pour aller encore plus vite; pour séduire, plus de droit à être « out », sinon…etc Ou est l’expérimentation, l’apprentissage qui signifient prendre son temps, prendre l’avis, réfléchir, laisser murir, bénéficier du soutien d’un maître bienveillant, se tromper, avancer à son rythme, prendre conscience que l’on est capable de créer des choses complexes au-delà de ce qu’on pouvait imaginer….Oui, relocaliser, diminuer largement les compétitions, aller moins vite, redéfinir ses besoins réels, penser à la planète et imaginer le sort de nos suivants sont des portes à la création.

    • Gérard dit :

      Salut Dominique,

      Merci de ton commentaire, je me suis même fendu d’un programme de gouvernement lors des dernières élections présidentielles, que tu peux consulter sur mon blog: http://gweil.unblog.fr.
      Reste alors l’énorme question qui a été débattue lors des estives:  » Faut-il « prendre le pouvoir politique » ou nous contenter de construire une société parallèle? »

  2. Lacheret Hélène dit :

    L’article est très intéressant. Il me semble possible d’explorer deux pistes pour répondre à la question finale de Gérard :

    – comment proposer et mettre en place un autre usage des temps (temps de la vie, temps quotidiens, temps des saisons…)

    – que faut-il transformer dans l’éducation pour que les humains s’approprient leurs sens ? A une transmission essentiellement fondée sur l’apprentissage de l’abstraction, ne pourrions-nous substituer un panel plus riche des possibilités humaines et développer sensibilité, sensualité, empathie, contrats… un autre art de vivre ?

    • Gérard dit :

      J’ai amorcé un début de réponse dans un programme de gouvernement que tu pourras consulter sur mon blog. Mais j’ai oublié d’y mentionner le temps, et je crois en effet, que cette société de compétitivité nous prive du temps, et il me paraît essentiel de nous le réapproprier, prendre le temps de s’occuper de nos enfants, de se parler, de construire de belles maisons, pas des maisons vite fait, de voyager en explorant sans se précipiter sur le but du voyage, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.